Une adaptation du célèbre texte de Kafka:

                                                                                                                    photo © F. Beloncle

L M: La Métamorphose, l'adaptation et la mise en scène de Sylvain Maurice au Théâtre de Sartrouville.

"Métamorphose" pour une première, le titre était bien choisi. Après neuf années sous la direction de Laurent Fréchuret, la "maison" du Théâtre de Sartrouville, se transforme et accueille un nouveau directeur, Sylvain Maurice." La Métamorphose" : le titre de la pièce est donc en tous points programmatique, le changement s'affiche, s'annonce et se trouve revendiqué.

Que nous donne-t-on à voir? Une adaptation si libre que le texte de Kafka a presque totalement disparu au profit d'images accompagnées de sons additionnels chargés de recréer le fil d'un conte qui s'apparente à un cauchemar. Ceux qui aiment le travail de Joël Pommerat seront sans doute sensibles à l'esthétique du spectacle.  Cette proximité s'explique: Sylvain Maurice s'est entouré d’Éric Soyer ( à la scénographie), de Renaud Rubiano ( à la vidéo), de François Leymarie ( au son) - entre autres - collaborateurs fidèles de Pommerat ( Voir le dernier spectacle présenté à L'Odéon, La Réunification des deux Corées. http://www.theatre-odeon.eu/fr/2013/01/28/la-reunification-des-deux-corees

L'ensemble est rapide, le décor bouge, se métamorphose, paraît avaler les personnages qui tentent de composer avec lui. La vidéo est souvent utilisée avec justesse, elle laisse éclater la violence des liens familiaux qui était tapie sous les conventions. Le travail sur le son est remarquable. Le spectateur est souvent bousculé par la force de la proposition.