LM Beaucoup: En travaux  de Pauline Sales à La Maison des métallos.

Attention talent! Retenez bien ce nom: Hélène Viviès . Cette jeune actrice, diplômée de l'ENSATT, est la lumière de cette pièce. Elle incarne Svetlana, une biélorusse, une clandestine, engagée par  hasard, sur un chantier de construction d'une petite ville française où ne sévissent que des hommes. Sa seule présence va tout déconstruire, murs, préjugés, certitudes, pour mettre à nu les blessures cachées et l'émouvante trace d'un passé enfoui sous les gravats et le blanc du ciment. Hélène Viviès est à la fois, disgracieuse et virile puis, aguicheuse et fragile mais, toujours avec intensité et justesse. Elle habite son personnage avec force et irradie la scène de sa présence.

Ils sont deux sur scène. Face à elle, se tient Anthony Poupard. Il interprète le chef de chantier qui l'engage mais s'en s'apercevoir que cet étranger est une femme. Pétri de certitudes, il bâtit sa vie comme un immeuble, lisse et convenu. Au terme d'un cycle lunaire, les vingt-huit nuits passées auprès de Svetlana, la lumineuse, les fondations de son existence seront balayées. Son jeu, marqué par la distance, est comme assourdi parfois par la brillante partition de sa partenaire mais cela tient sans doute au caractère même de son personnage.

Reste le beau texte de Pauline Sales, qui co-dirige depuis 2009, Le Préau, le Centre Dramatique Régional Basse-Normandie Vire, et dont c'est la première mise en scène ( très convaincante). Je connaissais l’écriture de cette écrivaine pour avoir vu  Les Arrangements et De la salive pour oxygène et cette pièce confirme le talent de la jeune femme. Elle offre à ces deux comédiens une parole moderne et émouvante même si on peut regretter que les derniers mots de l'homme tournent à l'exercice de style. "Quelque chose" de simple aurait sans doute donné "quelque chose" de plus authentique à la fin, d'autant plus que la sortie du personnage de Svetlana et ses derniers gestes touchent et n'appellent pas de grands développements.

http://www.maisondesmetallos.org/2013/07/25/en-travaux