L.M beaucoup Le Laboratoire chorégraphique... par la compagnie M42

Une mise en abyme jouissive.

Au Théâtre 13 (Seine), la compagnie M42 présente une création collective hilarante.
Une compagnie de danse contemporaine, de piètre niveau, travaille, sous la direction d'un chorégraphe sadique, à l’élaboration d’un spectacle prétentieux censé dénoncer la rapacité de la grande finance.

Le spectateur, plongé au cœur du processus de création, assiste aux répétitions d’« Économia », durant lesquelles les pseudos danseurs, aux gestes incertains, tentent de satisfaire le caractériel qui les dirige. L’ensemble est drôlissime. La gestuelle comme les propos affichent l’imposture avec le plus grand sérieux. Chacun des acteurs (Lucrèce Carmignac, Amaury de Crayencour, Sol Espeche, Valentine Gérard, Jade Herbulot, Thomas Poitevin) parvient à camper son personnage de « paumé » avec une vérité désarmante.

Face à cette troupe de « pieds cassés », s’érige la figure du chorégraphe, (magistralement interprété par Antonin Meyer),  un manipulateur charismatique, mégalomaniaque et pervers qui profite de son ascendant pour flatter ou humilier ceux qui le vénèrent. Le verbe est vif, cassant, cruel. La performance d’Antonin Meyer est réellement à souligner car, il parvient à insuffler, par la puissance de sa proposition, une tension qui ne souffre aucun relâchement.

Cependant, le spectacle prend sa véritable dimension lorsque la troupe en proie à des difficultés financières doit pactiser avec le grand capital qu’elle s’apprêtait à dénoncer. Contraints de faire appel à un investisseur québécois (Benjamin Tholozan), spécialisé dans le commerce du cochon, les artistes subissent de plein fouet les exigences porcines du sponsor, prix à payer pour continuer à occuper le plateau et exercer «  leur art ». Jusqu’où peut-on aller dans l’humiliation et l’avilissement pour vivre sa passion ?  La question est posée avec férocité et causticité lors d’une scène volontairement choquante que Sol Espeche fait vivre avec émotion et justesse.

Quelques dates encore pour tester ce laboratoire joyeux et décoiffant…

http://www.theatre13.com/saison/spectacle/le-laboratoire-choregraphique-de-rupture-contemporaine-des-gens--2