LM Énormément: En Attendant Godot  direction Jean Lambert-Wild, Marcel Bozonnet et Lorenzo Malaguerra

Dès 1953, date de sa création, dans une mise en scène célèbre de Roger Blin, En Attendant Godot  de Samuel Beckett, devient une des pièces phare du théâtre de l'absurde. On connait tous l'histoire. Un couple de vagabonds, Vladimir et Estragon, comblent le vide de leur existence en parlant. Ils croisent un autre couple, Pozzo, le maître et Lucky, l'esclave. Rien n'avance. Tout se répète. Ils attendent "Godot", un être énigmatique qui diffère sans cesse sa venue, et s'enfoncent durant les deux actes dans un temps humain sans horizon.

La mise en scène présentée au Théâtre de l'Aquarium est collective: Marcel Bozonnet, Jean Lambert-Wild et Lorenzo Malaguerra cosignent la partition. Les indications scéniques de Beckett sont respectées à la lettre : espace dénudé, arbre, route, éléments de costumes, jusqu'aux déplacements des personnages, mais ces contraintes scéniques ont été travaillées comme un livret musical dont il s'agit de proposer une lecture dynamique et moderne. L'accent est mis sur l'interprétation des acteurs, sur la composition musicale des voix et sur le travail des corps.

Les quatre principaux  acteurs sont formidables. Fargass Assandé et Michel Bohiri, deux acteurs ivoiriens, donnent à Vladimir et Estragon une énergie toute nouvelle et projettent le couple vers une actualité insoupçonnée du texte. Comme des êtres perdus, des migrants, en quête d'une vie meilleure, ils attendent celui qui pourra leur donner un ticket pour l'exil. Pour supporter l'insupportable, au pied d'un arbre squelettique, ils parlent et s'inventent des jeux avec bonhommie et désespoir.

Marcel Bozonnet (que nous avions déjà beaucoup aimé dans Ivanov) est un Pozzo effrayant, son phrasé débonnaire renforce étrangement la violence du maître qui tient son esclave en laisse. Quant à Jean Lambert-Wild, clown triste asservi, il est hilarant et saisissant. Le monologue de Lucky "pensant" est un monument d'intelligence. La virtuosité de l'acteur fait résonner toutes les notes de la tirade. Un grand moment!

La pièce de Beckett n'en finit pas de surprendre. Plus de soixante ans après sa création, son dénuement abstrait touche au plus près la réalité terrible de milliers d'êtres humains touchés par la famine, la pauvreté ou les guerres sanglantes et qui attendant un "visa" pour à un ailleurs rêvé.La qualité du travail de Jean Lambert-Wild, Marcel Bozonnet et Lorenzo Malaguerra est de l'avoir donné à voir.

http://www.theatredelaquarium.net/05-En-attendant-Godot